Vous êtes ici : Accueil > Quoi de neuf aujourd’hui ? > Les stéréotypes de genre nuisent à la santé des femmes… et des (...)
Par : mj
Publié : 20 décembre 2017

Les stéréotypes de genre nuisent à la santé des femmes… et des hommes

En matière de santé, femmes et hommes ne sont pas logés à la même enseigne. Le livre coécrit par Catherine Vidal et Muriel Salle Femmes et santé, encore une affaire d’hommes ? (Belin) se donne l’objectif de tordre le cou aux idées reçues, chez les soignants comme chez les patients, sur la santé des femmes et des hommes.

Les différences entre les sexes dans la santé se retrouvent dans quasiment tous les champs de la médecine, au-delà du domaine de la reproduction : asthme, cancer, maladies des systèmes cardio-vasculaires et immunitaires, diabète, obésité, arthrose, ostéoporose, troubles mentaux, addiction, vieillissement, etc.

Mais les différences en question ne sont pas forcement d’origine biologique. Les codes sociaux de féminité (fragilité, sensibilité, expression verbale) et de masculinité (virilité, résistance au mal, prise de risque) influencent l’expression des symptômes, le rapport au corps, le recours aux soins de la part des patient·e·s. De même, chez les médecins et personnels soignants, les stéréotypes de genre influencent l’interprétation des signes cliniques et la prise en charge des pathologies. Le poids des représentations sociales est un facteur de risques et d’inégalités tant pour la santé des femmes que pour celle des hommes, comme en témoignent les exemples qui suivent.

L’article intégral est à lire sur le site de The Conversation.