Vous êtes ici : Accueil > Quoi de neuf aujourd’hui ? > Pourquoi tous les élèves ne réussissent-ils pas à l’école ?
Par : mj
Publié : 3 janvier 2017

Pourquoi tous les élèves ne réussissent-ils pas à l’école ?

Un très bon article sur la question de l’échec scolaire, en prolongement du cours sur les inégalités et de celui sur la mobilité sociale.

La sociologie de la reproduction sociale par l’école constate à quel point cette institution renforce les inégalités en fonction de l’origine sociale : reste à expliquer, concrètement, ce que les élèves « en échec » ne parviennent pas à à faire.

La sociologie de la reproduction sociale par l’école constate à quel point cette institution renforce les inégalités en fonction de l’origine sociale : reste à expliquer, concrètement, ce que les élèves « en échec » ne parviennent pas à à faire.

Les résultats des études PISA sont accablants : la France est un des pays où l’écart entre les résultats des élèves issus de milieux socio-économiques favorisés et ceux des élèves issus de milieux défavorisés est le plus important. Autrement dit, la France possède un des systèmes scolaires les plus inégalitaires et les plus reproducteurs des inégalités sociales du monde développé.

De fait, la question de la reproduction des inégalités occupe une place centrale dans la sociologie française de l’école, dans laquelle les travaux de Pierre Bourdieu et Jean-Claude Passeron occupent une place centrale à partir des années 1960. Dans La Reproduction. Éléments pour une théorie du système d’enseignement (Minuit, 1970), ces deux sociologues font le constat d’une corrélation entre l’origine sociale d’une part et l’orientation scolaire d’autre part, et montrent que l’école joue un rôle de légitimation et de reproduction des inégalités sociales. Bourdieu et Passeron montrent que l’école, reproduisant le modèle culturel des catégories sociales favorisées, sanctionne ce qui est culturellement légitime et sélectionne ceux qui sont capables de se l’approprier.

La sociologie de la reproduction s’intéresse ainsi particulièrement aux catégories du jugement scolaire et à la fonction de verdict social de ce dernier. Néanmoins, elle n’explique pas les mécanismes de l’échec en tant que tel : qu’est-ce donc que ces élèves qui échouent à l’école n’arrivent pas à faire ?

À lire ici sur le site non-fiction.fr